Essaye Encore Jeu

Nintendo est à nouveau arrivé à surprendre son monde. La firme japonaise vient de dévoiler un nouveau concept, que nous avons pu essayer en avant-première, à base de constructions en carton, les Toy-Con, pour sa console Switch.

Un robot, une canne à pêche, une voiture radiocommandée, une moto, une maison et même un piano peuvent désormais être fabriqués pour offrir de nouvelles expériences ludiques et pédagogiques, avec la machine hybride de la société de Kyoto. Baptisés Nintendo Labo, des kits en carton pliable seront commercialisés à partir du 27 avril prochain.

Nous avons pu monter et jouer avec certains de ces modules, qui reposent sur le principe très en vogue du Do it yourself, tout en mettant en avant la modularité de la Switch. Ainsi, les Nintendo Labo seront d’abord disponibles dans le commerce en deux kits. L’un proposera de monter un robot plus complexe, quand l’autre offrira de multiples objets et comprendra deux voitures, un piano, une canne à pêche, une maison ainsi qu’une moto. Tous sont à coupler avec des mini-jeux amusants. Ils font ainsi la démonstration des technologies intégrées dans les joy-con, en mettant à contribution le système de vibration des pads, leur gyroscope et même leur caméra infrarouge, tandis que l'écran tactile de la console est mis à contribution.

Nous avons été conviés par Nintendo France à jouer les enfants appliqués au cours d’un après-midi « travaux pratiques » autour de cette nouveauté étonnante. Les kits contiennent donc chacun une cartouche Switch et des panneaux en carton rigide, comprenant des pièces prédécoupées. Les joueurs sont d’abord invités à allumer la console et à entrer dans un labo virtuel avec trois thématiques : construire, jouer et découvrir.

Le premier contact convie à s’intéresser à une « voiture radiocommandée » très simple à assembler. Vient donc l’heure de s’assoir à la table et de suivre les instructions de montage fournies par l’écran de la Switch. Comme sur un plan de montage Playmobil ou Lego, celle-ci affiche les étapes de montage pas à pas, avec la possibilité de faire pivoter virtuellement les pièces, afin de mieux comprendre les pliages et l’encastrement des différentes pièces. Tout se fait simplement et ne nécessite aucun outil, ni collage supplémentaire. Le tout doit rester accessible pour les enfants, puisque Nintendo vise principalement les 8-12 ans à l’imagination débordante. Ces pièces en carton sont aussi proposées avec des coloris très neutres, afin de permettre de les customiser. Coloriages, peintures ou autocollants peuvent ainsi être ajoutés afin de personnaliser ses créations.

Place à l'imagination

Une fois notre travail de fabrication complété, Nintendo Labo, jeu vidéo oblige, convie à s’amuser à différentes activités mettant en avant l’objet construit. Et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces mini-jeux n’exigent pas nécessairement de regarder un écran. Ainsi, la voiture transforme l’écran tactile de la console en radiocommande, tandis que les manettes, logées dans le véhicule le font se déplacer grâce aux vibrations. Ou comment offrir quelque chose de jamais vu dans l’univers des consoles de jeu. D'autant que Nintendo laisse place à l'imagination des enfants, puisque rien ne les oblige à suivre les règles et ceux-ci demeurent libre d'inventer leurs propres jeux avec ces jouets.

Notre deuxième exercice proposait de fabriquer... une canne à pêche. Un assemblage plus complexe qui implique patience et concentration. D'autant que les pièces en carton nécessitaient, le cas échéant, d'être renforcées avec des pièces en plastique (fournies avec le kits). Là encore, nul besoin d'outils et tout reste quand même abordable. Une fois montée celle-ci se relie avec un dock en carton à construire et permet de se lancer dans un challenge de pêche très amusant.

Enfin, nous avons pu jouer quelques notes sur un mini piano (que nous avons pas pu construire) mais qui offrira lui aussi une expérience différente. Il sera d'ailleurs fourni dans le multi-kit qui sera commercialisé fin avril.

A noter que la troisième partie du Nintendo Labo a pour thème «Découvrir». Nous n'avons pas pu essayer celle-ci, mais les premiers visuels, que nous avons pu voir, laissent comprendre que les enfants seront accompagnés par trois personnages : le Pr Fab Riquet et ses assistants Ansée Bokou et Jou Sanzaré. Chacun y a pour but d'aider les kids à mieux comprendre ce qui se cache derrière ce concept, tout en leur expliquant les technologies qui contribuent à animer ou enrichir leurs œuvres.

Un concept dépassant le cadre des écrans

Si notre première approche du Nintendo Labo s'arrête ici, nos premières impressions demeurent enthousiastes, surtout pour séduire un jeune public créatif. «Nous avons énormément de projets sur Switch», avait promis Shinya Takahashi, directeur général de Nintendo dans une interview accordé au site Le Monde. Le succès de sa console aidant (911.000 exemplaires vendus en 2017 rien qu'en France), la société peut se permettre de prendre plus de risques et de tester le marché avec des concepts fous, comme c'était le cas sur la Wii, qui avait vu naître des accessoires amusants (Wii Fit). Reste à découvrir plus en détails ces kits et leurs activités. D'autant que de nombreuses questions restent encore en suspens, à commencer par leur solidité sur le long terme, ainsi que leurs prix en France, qui n'ont pas encore été précisés. Aux Etats-Unis, le multi-kit sera commercialisé pour 69,99 dollars, tandis que le kit robot le sera pour 79,99 dollars.

Vous trouvez que les articles se sont faits plus rares en 2016 sur l’Oeil du Kolibri ? C’était pour une bonne cause : la rédaction d’un livre avec ma consoeur Estelle Boutan (blog Palo Alto et Cie), consacré à la résolution des difficultés relationnelles en entreprise. En avant-première, chers lecteurs, j’ai le plaisir de partager avec vous quelques infos et extraits d’ « Essaye encore » qui sort le 7 février !

Au fil des cas que nous avons rencontrés en coaching de dirigeants et managers, a germé l’idée d’écrire un ouvrage donnant à chacun des clés pour déjouer les pièges relationnels.

Manque de légitimité d’un manager ? Opposition de l’équipe ? Patron exigeant ? Communication compliquée ? L’approche de Palo Alto, systémique et paradoxale, nous offre une précieuse prise de recul pour imaginer des solutions nouvelles.

Essaye encore ! est un ouvrage pratique et pragmatique, qui propose de regarder comment chaque problème relationnel fonctionne afin d’en casser le cercle vicieux avec un marteau plutôt simple : arrêter de faire ce qui ne fonctionne pas (et qui aggrave la situation). Nous vous emmenons pas à pas à la découverte de cette approche appliquée à des cas récurrents en entreprise.

Dans la première partie du livre, nous suivons les (més)aventures d’Erick Nume, manager très impliqué. Extrait :

Avec la meilleure volonté possible, ce manager échoue à améliorer la qualité de travail de son équipe, et même, il semble que la situation s’aggrave. Le feedback semble indiquer que ce qu’il fait ne fonctionne pas. Et pourtant, M. Nume continue d’essayer…

Comme le dit Jacques Prévert avec humour : “Si quelqu’un vous dit : « Je me tue à vous le répéter », laissez-le mourir.” C’est un peu ce que répond l’équipe, par son attitude, à ce manager.

Dans la seconde partie, nous explorons 12 pièges relationnels et leur résolution, autant d’histoires savoureuses et instructives. Extraits :

Un peu comme un montagnard qui ne parlerait que des sommets conquis, mais n’évoquerait ni le chemin, ni les charges à porter, ni les contraintes de la météo, les repas au camp de base, ni encore l’ambiance de la cordée, Larrie enchaîne les faces Nord sans broncher.

Il est comme un sherpa silencieux à qui l’on peut tout demander, en somme ! Les sherpas peuvent porter jusqu’à 110 kilos, les fourmis portent 60 fois leur poids, et lui Larrie, jusqu’à quel poids va-t-il accepter d’avancer en faisant taire ce qu’il vit ?

Cela ne fonctionne pas mais Agnès n’imagine pas comment faire autrement, puisque pour elle, elle est la manager et il doit “obtempérer”. “Le plus farouche orgueil naît surtout à l’occasion d’une impuissance”, écrivait Paul Valéry. Elle-même vis-à-vis de son manager est très docile et respectueuse, dans une relation complémentaire chef-collaborateur. Elle tente donc de reproduire cela avec ses propres collaborateurs ; et Laurent est ce grain de sable, cet “os” qui la fait douter de réussir à s’imposer comme manager.

Métaphores, anecdotes et citations illustrent ces histoires singulières où chacun pourra puiser une clé, une inspiration.

Nous espérons que les lecteurs trouveront autant de plaisir et d’intérêt à lire Essaye encore ! que nous en avons eu à l’écrire !

Essaye encore ! paraît le 7 février 2017 aux éditions Enrick B, dans toutes les bonnes librairies.

L’acheter : Fnac | Amazon | Decitre | La Librairie.com | Chapitre | Chapitre Belgique | Furet du Nord | Cufay | Un livre sur l’étagère | Babelio
Version numérique : Numilog
Et au Québec : version numérique chez Archambault | chez Renaud-Bray

A lire : Estelle Boutan en parle sur son blog.

 

 

One thought on “Essaye Encore Jeu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *